Une aide additionnelle pour les entreprises touchées par la COVID-19

Par Julien-Pierre Desmeules-Paré 8:00 AM - 04 février 2021
Temps de lecture :

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, tient à aider les propriétaires d’entreprises dans la reprise de leurs activités après une année marquée par la COVID-19.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, a annoncé mercredi un appui supplémentaire aux entreprises touchées par un ordre de fermeture dans le contexte de pandémie de COVID-19. Les propriétaires d’entreprises visées pourront obtenir un remboursement de leurs frais fixes lors de la reprise.

C’est au lendemain de la déclaration du premier ministre François Legault sur la reprise graduelle des activités des entreprises dès le 8 février qu’a suivi l’annonce des ajustements pour les entreprises.

Grandement ciblés par les restrictions sanitaires, les propriétaires d’entreprises auront la chance d’avoir un coup de main du gouvernement afin de faciliter le retour à la normale dans un contexte atypique.

« Cette aide supplémentaire facilitera la vie des entrepreneurs lorsqu’ils reprendront leurs activités. Je sais aussi que plusieurs entreprises attendent ce moment, et ce soutien sera là pour elles quand elles rouvriront leurs portes », a déclaré le ministre Fitzgibbon dans un communiqué.

Cette aide additionnelle sera offerte aux entreprises admissibles au volet Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM) dans le cadre du Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE) ou du programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME).

Notons que pour les entreprises fermées pendant 90 jours ou moins, le montant maximal additionnel reçu pourra s’élever à 15 000$ par établissement et que le tout devra être réclamé pour des frais fixes déboursés le mois suivant la réouverture de l’entreprise visée.

De plus, ces mêmes entreprises fermées pourront recevoir un montant maximal additionnel de 30 000 $ par établissement, donc 15 000 $ par mois. Elles devront réclamer ce soutien pour des frais fixes déboursés les deux mois suivant la reprise de leurs activités.

Points à retenir

Rappelons que les entreprises qui seront encore visées par un ordre de fermeture après le 8 février 2021 et qui éprouvent des problèmes de liquidités en raison de la pandémie peuvent toujours déposer une demande auprès d’Investissement Québec ou de leur MRC afin de bénéficier des programmes d’aide existants.

Le PAUPME vise à soutenir, par le biais de prêts d’un montant de moins de 50 000 $, le fonds de roulement des PME afin qu’elles soient en mesure de maintenir, de consolider ou de relancer leurs activités.

Le PACTE appuie, par l’entremise de prêts ou de garanties de prêt d’un montant minimal de 50 000 $, le fonds de roulement des entreprises afin qu’elles puissent poursuivre leurs activités.

Le volet AERAM s’adresse aux entreprises qui bénéficient du PAUPME ou du PACTE. Il permet donc aux établissements visés par des ordres de fermeture d’obtenir un pardon de prêt pouvant aller jusqu’à 15 000 $ par mois afin payer certains frais fixes admissibles.

Partager cet article