Le processus de consultation est enclenché pour la fermeture des écoles de Portneuf-sur-Mer et Franquelin

Par Johannie Gaudreault 10:00 AM - 06 avril 2021
Temps de lecture :

L’école Mgr-Bouchard de Portneuf-sur-Mer est menacée de fermeture en raison de son faible nombre d’élèves.

Le conseil d’administration du Centre de services scolaire (CSS) de l’Estuaire a enclenché le processus de consultation publique pour la fermeture de deux de ses écoles, soit Mgr-Bouchard de Portneuf-sur-Mer et Père-Duclos de Franquelin, par l’adoption d’une résolution le 29 mars.

Cette consultation prendra la forme d’une rencontre publique le 18 octobre à 19 h au gymnase de l’école Mgr-Bouchard et le 20 septembre à 19 h au gymnase de l’école Père-Duclos.

« Les personnes qui souhaitent se faire entendre dans le cadre de cette consultation peuvent le faire par écrit ou prendre la parole sur place le soir de la rencontre », précise l’agente aux communications au CSS de l’Estuaire, Patricia Lavoie.

Pour présenter un document ou un mémoire, il faut faire parvenir celui-ci au secrétariat général du CSS de l’Estuaire avant le 8 octobre pour Portneuf-sur-Mer et avant le 10 septembre pour Franquelin.

« Les personnes qui souhaitent être entendues ont jusqu’à la même date pour transmettre un avis écrit en ce sens, toujours au secrétariat général. Toutes ces informations seront transmises à la population dans le cadre d’un avis public d’ici le 1er juillet », ajoute Mme Lavoie.

Au terme de la démarche de consultation et d’analyse, le conseil d’administration devra rendre une décision en janvier 2022 en prévision, si telle est la décision, d’une fermeture qui serait effective pour la rentrée scolaire 2022-2023.

C’est la Politique de maintien et de fermeture des écoles et de modification de certains services éducatifs qui détermine le seuil pour entamer une réflexion. « Elle prévoit qu’à partir de 30 élèves, une surveillance et une analyse sont amorcées et qu’à partir de 15 élèves, le processus de consultation en vue d’une fermeture est enclenché », résume l’agente aux communications.

Ce n’est pas la première fois que ce processus est réalisé. « Il a déjà été tenu à deux reprises dans le passé pour les écoles de Franquelin, Godbout et Baie-Trinité, mais chaque fois, considérant certains éléments (financement supplémentaire pour les petites écoles, initiatives en collaboration avec les milieux), la décision avait été d’accorder un sursis », rappelle Patricia Lavoie.

C’est dans le cadre d’une démarche identique que la décision avait été prise, en 2013-2014, de fermer le troisième cycle à l’école de Portneuf-sur-Mer.

« Encore là, des autorisations de le maintenir exceptionnellement avaient jusqu’ici été accordées annuellement, mais cette année, il ne devenait plus possible de poursuivre dans cette voie pour des questions pédagogiques et financières », compare Mme Lavoie.

Opposition

Du côté de la municipalité, le maire Gontran Tremblay est catégorique. Il ne veut pas voir l’école de son village fermer.
« Nous allons en discuter en séance municipale, mais, de mon côté, je suis contre cette fermeture, assure-t-il. Pour les enfants plus jeunes, ce n’est pas l’idéal de voyager en autobus jusqu’à Longue-Rive. »

De plus, il n’a pas l’intention d’autoriser la reprise du bâtiment laissé vide, si tel était le cas.

« Si le Centre de services scolaire pense nous céder la bâtisse, il va pogner un nœud. On n’est pas intéressé. Il devra continuer à l’entretenir », commente M. Tremblay.

La Municipalité de Portneuf-sur-Mer fera entendre sa position sur le sujet lors de la consultation publique en octobre.

Partager cet article