Les Roses toujours sur la ligne de départ

Par Johannie Gaudreault 2:00 PM - 23 septembre 2021
Temps de lecture :

Depuis qu’elles se sont lancées dans l’aventure du Trophée Roses des Andes, Catherine Simard et Marilyn Hovington ont cumulé les activités de financement afin d’amasser 30 000 $. Photo : Facebook

L’équipe forestvilloise Les Roses Tout Feu Tout Flammes est toujours sur la ligne de départ pour le Trophée Roses des Andes qui se tiendra en Argentine en 2023. En raison de la COVID-19, cette compétition dans le désert a été repoussée de deux ans.

Catherine Simard et Marilyn Hovington, toutes deux natives de Forestville, ne sont pas prêtes à abandonner leur rêve, pandémie ou pas. Les deux jeunes femmes sont toujours inscrites à cette compétition exclusivement féminine issue de la pure tradition des rallyes raids africains.

« Comme vous le savez, le parcours du Trophée Roses des Andes implique une itinérance importante en Argentine. Les conditions sanitaires dans ce pays ne nous permettant pas à ce jour de programmer des reconnaissances et des déplacements sur place, la 7e édition sera donc en 2023 afin de pouvoir préparer l’événement sereinement », soutient Marilyn Hovington.

En février 2021, juste avant l’événement qui devait se tenir du 25 avril au 8 mai, l’organisation avait décidé de reporter la compétition à une date ultérieure selon l’évolution de la pandémie mondiale.

Les Roses sont toujours aussi motivées à prendre l’avion pour l’Argentine et elles continuent leurs activités pour compléter leur objectif de financement, qui est atteint à 50 %, soit 15 000 $ sur 30 000 $.

Leur prochaine activité est une cueillette de canettes et bouteilles qui se tiendra le 17 octobre. Pour les encourager, il suffit de les contacter pour qu’elles viennent chercher vos dons de canettes et bouteilles.

Le Trophée Roses des Andes comporte plusieurs épreuves d’orientation, de franchissement de dunes, sans oublier la traditionnelle étape marathon, deux jours durant lesquels les équipages sont en totale autonomie.

Pour chacune, le classement est exclusivement basé sur l’orientation, la notion de vitesse étant totalement exclue.

Partager cet article

À lire également


À découvrir