La Côte-Nord se cherche entre isolement et culture numérique

Par 12:00 AM - 22 avril 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau — Bien qu’ils habitent une région dite isolée, la majorité des nord-côtiers ont aujourd’hui accès à Internet. Entre culture de la nature et cyberculture, où se situent les jeunes? Cette question, Alexandra Tremblay planche dessus dans le cadre de sa maîtrise en création littéraire. Elle offrira un atelier sur le sujet pour le cercle d’écriture baie-comois Recréer la Côte.

Alexandra Tremblay, 22 ans, est originaire de Colombier et s’intéresse beaucoup aux nouvelles technologies. Alors, l’impact d’Internet sur la culture des jeunes Nords-Côtiers, elle est bien placée pour y réfléchir. « Il y a un paradoxe entre l’isolement de la Côte-Nord et le fait de pouvoir être membre d’une communauté virtuelle », croit-elle.

L’attrait pour l’ailleurs se constate aussi par le fait que beaucoup de jeunes rêvent de partir en ville. Une fois à l’extérieur de la région, il faut composer avec son bagage. « Les gens de la Côte-Nord sont tiraillés entre le fait qu’ils s’ennuient de la nature, du fleuve, tout en ayant accès au milieu culturel des grandes villes », avance Alexandra Tremblay, sans vouloir généraliser pour autant.

Choc de culture

Selon Alexandra Tremblay, ce tiraillement et ce mélange entre culture Internet et isolement peuvent avoir un impact sur la création. C’est ce qui l’intéresse particulièrement pour sa maitrise. « C’est un sujet  hyper-contemporain, mais très peu abordé », croit-elle.

Elle-même a longtemps rêvé de Montréal avant de pouvoir y vivre et cela se voit dans son travail. « Beaucoup de mes personnages vivent dans la nature, mais veulent aller ailleurs, vivre dans leur temps », explique-t-elle.

Alexandra Tremblay terminera sa maîtrise l’an prochain. En attendant, les personnes intéressées par ce sujet peuvent participer à l’atelier qu’elle doit offrir le 15 mai. Il prendra la forme d’une discussion, puis d’une séance d’écriture et de création mixte.

Pour lire des textes de cette écrivaine en devenir, on peut consulter sa page Facebook, Alexandra Tremblay-Toute ce qui brille.

 

Partager cet article