Catherine a besoin de colliers pour chiens et chats

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 23 avril 2016
Temps de lecture :
?????????????

Catherine Rouleau

Baie-Comeau – Une étudiante de quatrième année en médecine vétérinaire, Catherine Rouleau, lance un appel à la population de la Manicouagan : elle souhaite réunir le plus grand nombre possible de colliers pour animaux domestiques dans le cadre d’un projet humanitaire auquel elle participera, en mai, au Mexique.

La jeune femme de Baie-Comeau, âgée de 25 ans, étudie à la Faculté de médecine vétérinaire de St-Hyacinthe. Elle occupe également un emploi comme étudiante à l’Hôpital vétérinaire Manicouagan depuis plusieurs années.

Donc, le 14 mai, Catherine Rouleau quittera le Québec en compagnie d’une compagne de classe et de son enseignante afin de passer une semaine dans la région de Baja California, au Mexique, dans le cadre d’un projet de stérilisation de chiens et de chats par l’entremise de la Fondation d’aide vétérinaire internationale. L’objectif est de lutter contre la surpopulation.

« La Fondation demande des dons de colliers, car souvent, dans ces endroits-là, les gens ont des animaux, mais rien pour montrer leur appartenance. À chaque stérilisation, on aimerait que le chien reparte à la maison avec un collier », explique l’étudiante, tout en précisant que le collier va renforcer le lien humain-animal.

Une chaîne, une corde

Dans la région du Mexique où Catherine Rouleau œuvrera, plusieurs personnes traînent leur animal de compagnie à l’aide d’une chaîne ou encore d’une corde. Les colliers font toute la différence. « Les gens trouvent leur animal beau avec ça. Ils sont fiers de montrer que l’animal leur appartient », poursuit-elle.
L’Hôpital vétérinaire Manicouagan recueille des dons depuis un certain temps déjà, notamment de la part de gens qui font euthanasier leur animal. « On leur demande alors s’ils veulent garder le collier ou si on peut le récupérer », raconte la jeune femme. Les citoyens qui possèdent à la maison plusieurs colliers peuvent aussi choisir de leur donner une deuxième vie au Mexique.

Les gens ont jusqu’au 6 mai pour répondre à l’appel à l’aide de la jeune femme. Par contre, même après, il sera toujours possible de remettre des colliers. Ils pourront servir pour d’autres projets humanitaires.

Partager cet article