Introduction par effraction à l’Hôtel de ville de Forestville

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 25 avril 2016
Temps de lecture :
????????????????????????????????????

Les cambrioleurs qui ont pénétré dans les bureaux de l’hôtel de Ville en sont ressortis avec de la menue-monnaie. Le modus operandi utilisé laisse croire qu’il s’agit du même groupe qui sévit en Haute-Côte-Nord depuis une dizaine de jours.

Forestville – L’hôtel de ville de Forestville a été le théâtre d’une introduction par effraction en fin de semaine dernière. Les voleurs ont tenté en vain, de s’emparer du contenu du coffre-fort de l’administration municipale. Un périmètre de sécurité a été érigé ce matin par la Sûreté du Québec, qui enquête sur le méfait, constaté par les employés administratifs de la Ville à leur entrée au travail ce matin.

Selon le sergent Jean Tremblay, responsable des communications à la Sûreté du Québec, l’enquête a été transférée à la Direction des enquêtes régionales. » Cela est considéré comme un crime majeur, et la vague de vols qui sévit actuellement en Haute-Côte-Nord, on parle ici de 4 ou 5 méfaits successifs au cours de la dernière semaine, nous porte à croire que ce sont les mêmes individus « . En effet, le Rossy de Sacré-Coeur, une cantine aux Escoumins, la salle de quilles de Portneuf-sur-Mer et le local des Chevaliers de Colomb de Longue-Rive auraient également reçu la visite des voleurs dernièrement.

En entrevue la mairesse de Forestville, Micheline Anctil, a confirmé que les malfaiteurs visaient le contenu de la voûte, soit les billets. Dans l’impossibilité d’accéder à la voûte,  ils ont fait le tour des bureaux et se sont emparé de la menue monnaie rangée ici et là par les employés a-t-elle expliqué. Les escrocs ont tenté d’atteindre le coffre-fort  à partir de la salle du conseil.

Au moment d’écrire ces lignes, le périmètre de sécurité était toujours en vigueur afin que les enquêteurs de la Direction des enquêtes régionales puissent procéder à la prise des empreintes et à la collecte d’indices susceptibles d’éclaircir le méfait avec l’aide du Service d’identité judiciaire. Les employés du service administratif de la Ville ont tous été libérés afin de permettre aux enquêteurs d’effectuer leur travail.

Partager cet article