Centre d’interprétation des marais salés de Longue-Rive : c’est reparti pour une 20e année!

Par Jacqueline Richer 12:00 AM - 28 juillet 2016
Temps de lecture :

Longue-Rive – Le moment de la réouverture du Centre d’interprétation des marais salés pour la saison estivale 2016 est arrivé! Depuis le 27 juin, la population de la Haute-Côte-Nord et les touristes peuvent venir gratuitement faire la visite du Centre et du sentier d’interprétation tous les jours de la semaine.

Avec une vue impressionnante sur le deuxième plus grand marais salé de la Côte-Nord d’une superficie de 249 hectares, le marais salé de Longue-Rive est reconnu comme l’une des meilleures zones d’observation d’oiseaux sur la rive nord du Saint-Laurent.

On peut y observer des centaines d’espèces d’oiseaux qui viennent s’y nourrir ou nidifier. Une visite guidée du sentier d’interprétation permet aux visiteurs de découvrir la faune et la flore du marais. De plus les visiteurs peuvent approfondir leurs connaissances sur l’importance et le rôle des milieux humides comme écosystème filtrant la pollution et comme puis de carbone en visitant l’exposition permanente à l’intérieur du Centre.
Le balcon du deuxième étage offre une vue panoramique sur le marais et est l’endroit idéal pour observer les oiseaux qui se trouvent dans le marais.

100_0749Un marais salé est un milieu humide, une halte pour les oiseaux migrateurs tels que l’oie des neiges et la bernache du Canada. Le sentier, sur trottoir de bois, permet d’observer les différentes plantes aquatiques poussant dans les marais et les animaux y vivant. Le lieu accueille plus de 150 espèces d’oiseaux. Des panneaux d’interprétation et un dépliant renseignent sur la flore et la faune du marais.

Des activités d’animation seront organisées durant l’été 2016 avec les camps de jours de la région pour faire découvrir le marais aux enfants. D’autres activités d’observation ornithologiques ponctuelles seront organisées durant la saison 2016. Cette année est importante pour l’équipe de Centre d’interprétation, car cela fait 20 ans que le projet a débuté à Longue-Rive.

Partager cet article