Martin Ouellet estime que le message ne passe pas

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 20 septembre 2016
Temps de lecture :

Forestville – Le député de René-Lévesque et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires municipales, Martin Ouellet, soutient que le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D’Amour, ne connaît pas les réalités de la Côte-Nord.

Dans un communiqué paru le 14 septembre, M. D’Amour, et d’autres membres du cabinet ministériel libéral, rappellent que Sept-Îles est la pierre angulaire du développement économique sur la Côte-Nord. « M. D’amour et ses collègues, doivent comprendre que lorsque le gouvernement du Québec investit dans un endroit sur la Côte-Nord, on ne règle pas pour toute une région. On doit casser cette perception qu’a depuis longtemps le gouvernement libéral. Dans quelle mesure les citoyens et citoyennes de Sacré-Cœur, Forestville ou Baie-Comeau bénéficient d’un investissement fait à plus de 400, 300 ou 200 kilomètres de leur municipalité respective », a soulevé le député de René-Lévesque.

Bien qu’il se réjouisse pour la ville de Sept-Îles et pour ses travailleurs et travailleuses qui sont à la recherche d’un emploi, Martin Ouellet désire faire comprendre au gouvernement libéral que la Côte-Nord, c’est un immense territoire où les réalités socio-économiques diffèrent d’une MRC à l’autre. « Que l’on se comprenne bien, je suis heureux pour Sept-Îles et sa population de recevoir autant de visibilité pour son développement, l’enjeu n’est pas là. Par contre, le gouvernement du Québec a le devoir d’être juste et équitable pour l’ensemble de la région », a précisé Martin Ouellet.

Le député de René-Lévesque soutient qu’il a tendu la main au ministre Jean D’Amour et à ses collègues la semaine dernière, afin qu’ils comprennent l’importance pour l’ensemble des collectivités de la Côte-Nord d’être priorisées dans les différentes stratégies gouvernementales.

Partager cet article