La campagne Mémo-mamo bat son plein

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 07 novembre 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La Société canadienne du cancer (SCC) relance sa campagne Mémo-mamo qui, une fois l’an, permet de sensibiliser les femmes de la Côte-Nord à l’importance du dépistage du cancer du sein. D’ici le temps des fêtes, l’organisme a l’intention de marteler son message plus que jamais et compte sur ses marraines Mémo-mamo pour qu’il soit entendu.

 

Recrutées ici et là en région, ces marraines ont la responsabilité de transmettre aux femmes âgées de 50 à 69 ans de leur entourage un message sur l’importance de la mammographie à passer aux deux ans pour le dépistage du cancer du sein. Cette fréquence vise les femmes à risque dit moyen, c’est-à-dire qui ne présente pas de symptômes, ni de factures de risque autres que leur âge.

Chaque femme sensibilisée recevra le porte-clés Mémo-mamo, qui lui permet de réaliser jusqu’à quel point la mammographie peut faire une différence. Contenant deux billes de tailles différentes, le Mémo-mamo se veut un outil éducatif pour illustrer l’efficacité de la mammographie. La minuscule perle, c’est ce que l’examen radiologique peut détecter. Quant à la plus grosse, elle représente la bosse généralement découverte par la femme elle-même.

Selon Virginie Gagnon, agente, Services à la communauté pour la SCC, la mammographie demeure le meilleur moyen pour dépister un cancer du sein de façon précoce. « Lorsque le cancer du sein est diagnostiqué et traité dès le début, le choix des traitements est plus vaste, ceux-ci sont moins agressifs et les chances de guérison sont meilleures », insiste-t-elle.

Un cadeau

Le Mémo-mamo sera en vente au cout de 5 $ au comptoir des ordonnances des pharmacies Jean Coutu du Québec du 17 novembre 2016 au 9 janvier 2017. Depuis 2009, le partenariat avec le réseau de pharmacies a permis de verser 725 000 $ dans les coffres de la SCC.

À l’approche des fêtes, l’organisme assure que le Mémo-mamo est le petit cadeau idéal à offrir à une femme âgée de 50 à 69 ans pour lui montrer jusqu’à quel point elle nous tient à cœur.

Rappelons enfin quelques statistiques:

– Huit cancers du sein sur dix touchent des femmes de 50 ans et plus.

– Une femme sur neuf risque d’en être atteinte au cours de sa vie.

– Le cancer du sein demeure le plus fréquent chez les femmes avec 26 % de tous les nouveaux cas de cancer.

– Il est aussi le deuxième plus meurtrier, après le cancer du poumon, toujours chez les femmes.

– Malgré tout, le taux de mortalité lié au cancer du sein a diminué de 44 % depuis le sommet atteint en 1986. La survie après cinq ans se situe aujourd’hui à 87 %. Lorsque le cancer est détecté très tôt, soit au stade 1, il est question d’un taux de survie qui atteint presque 100 %.

Partager cet article