Rencontres constructives pour Marilène Gill

Par Jacqueline Richer 12:00 AM - 13 avril 2017
Temps de lecture :

Forestville – Le 5e Congrès de Montréal sur le bois d’œuvre se tenait du 28 au 30 mars dernier, à la Place Bonaventure, et la députée du Bloc Québécois de Manicouagan, Marilène Gill y était. Cette dernière a profité de l’événement pour établir des liens avec différents acteurs de l’industrie. Mme Gill a de plus constaté l’excellente réputation de l’industrie forestière de la Côte-Nord.

Mme Gill a pu s’entretenir brièvement avec Raymond Chrétien, négociateur en chef pour le Québec pour le conflit actuel. Elle a aussi discuté du dossier avec Michel Vincent, directeur du secteur « Économie et marchés » du Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ). Ces derniers ont prononcé des discours lors d’un événement organisé par la « North American Wholesale Lumber Association » (NAWLA), concernant l’état actuel de la situation quant au cinquième conflit sur le bois d’œuvre qui se pointe à l’horizon d’ici la fin d’avril.

Connaître les préoccupations

« De nombreuses entreprises québécoises et canadiennes faisant des affaires aux États-Unis dans le domaine du bois d’œuvre étaient présentes. Ça m’a permis de discuter avec de nouveaux intervenants de l’industrie du bois d’œuvre et de connaitre leurs préoccupations concernant le conflit commercial qui est sur le point d’éclater », a affirmé la députée de Manicouagan.

Une industrie novatrice

D’après Madame Gill, l’industrie forestière du Québec n’a rien à envier à ses compétiteurs. Cette dernière innove constamment, tant pour l’industrie du bois d’œuvre que dans la diversification de nombreux autres produits issus des forêts québécoises. « M. Vincent, du Conseil de l’industrie forestière du Québec, a eu d’excellents mots pour le secteur forestier de la Côte-Nord. Par la situation géographique de la Côte-Nord, l’éloignement des marchés est un enjeu important que les entreprises nord-côtières doivent minimiser en optimisant leurs opérations de façon innovante pour demeurer compétitives », soutient la députée bloquiste.

 

Partager cet article