L’état de situation expliqué aux producteurs forestiers

Par Karianne Nepton-Philippe 12:00 AM - 02 juin 2017
Temps de lecture :

Les Bergeronnes – Une rencontre d’information s’est déroulée à Colombier ainsi qu’aux Bergeronnes, respectivement les 16 et 17 mai derniers. Cette rencontre portant sur la tordeuse des bourgeons de l’épinette, a permis aux producteurs de connaître la situation actuelle qui prévaut sur la Côte-Nord, l’une des régions les plus touchées au Québec par ce phénomène.

Animée par Jean-Marie Bélisle et Caroline Houde, cette rencontre d’information s’adressait principalement aux producteurs forestiers. Caroline Houde, conseillère en foresterie à la Fédération des producteurs forestiers du Québec, a d’abord procédé à une présentation, réalisée par le ministère, donnant des informations sur la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Elle a d’ailleurs démontré l’évolution de la dernière épidémie, qui date de 1967 à 1992, ainsi que la situation actuelle, soit depuis deux ou trois ans, où on peut apercevoir les régions les plus touchées, comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean, le Bas-Saint-Laurent ainsi que la Côte-Nord.

Jean-Marie Bélisle, président du Groupement agro-forestier et touristique de la Haute-Côte-Nord, a poursuivi en présentant le programme de remboursement des taxes foncières. Ce programme s’adresse aux producteurs forestiers reconnus et implique quelques critères bien importants. M. Bélisle a donné l’explication générale du programme, relatant, entre autres, les dépenses admissibles et les points positifs de ce programme. Notons la présence de Marie-Ève Gélinas, de l’Association forestière Côte-Nord, qui a brièvement expliqué la mission de l’Association pour ceux qui ne sont pas encore membres, et a distribué un fascicule de l’organisme.

Sensibilisation

Le but de cette rencontre est de sensibiliser les producteurs forestiers concernant la tordeuse des bourgeons d’épinette afin qu’ils soient au fait de la situation actuelle. Les spécialistes désirent également informer les producteurs des analyses en cours et éventuellement l’arrosage qui se ferait à partir de 2018. Rappelons qu’une épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette peut entraîner la mortalité des arbres, une moins grande résistance aux chablis, aux parasites, un ralentissement de la croissance ainsi qu’une réduction du taux de recrutement des semis.

 

Partager cet article