Passionnés de motos

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 03 juin 2017
Temps de lecture :

Forestville – De plus en plus reconnus dans la grande région de Québec et ailleurs, Guillaume Foster et Jean-Christophe Savard s’apprêtent à officialiser ce qui était au début une passion qui s’est transformée en petite entreprise de modifications de motos. Résidents à Québec, les deux Forestvillois se lancent en affaires avec Black line custom.

Tout a commencé en 2011 alors que Guillaume Foster fait l’acquisition de sa première moto, un V-Rod Harley Davidson. « J’ai décidé de la personnaliser et je me suis rendu compte que j’aimais ça et que j’avais un certain talent », dit-il. Par la suite, il fait l’acquisition d’un FLH et ne résiste pas à l’envie de lui apporter quelques modifications. « Je l’ai modifiée en style « bagger», j’ai revendu le bodykit que j’avais mis dessus et j’en ai fait un autre. Donc j’ai changé l’esthétique de cette moto au complet deux fois ».

Projet

Fin octobre 2016, Guillaume entame un projet beaucoup plus ambitieux avec son ami et bientôt partenaire d’affaires, Jean-Christophe Savard. « Moi et Jean-Christophe on a fait tout nos projets en commun. Lui c’est la peinture, moi c’est le montage du produit et l’installation et ma référence au niveau mécanique c’est mon ami Jean Fournier qui apporte son expertise », ajoute Guillaume. Pendant six mois, les soirs et les fins de semaine, ils peaufineront une moto qui valait 12 000 $ au départ pour réaliser un véritable bijou évaluée aujourd’hui à 64 000 $. « À force de faire des motos et de les modifier, j’ai fini par faire des profits et aussi j’ai été chercher des commandites pour celle-là ».

Mais pas question de la vendre pour l’instant puisque le bijou de Guillaume, représente une partie très significative de sa vie. « J’ai vécu une énorme année sur le plan personnel. J’ai changé de maison et nous attendons un bébé pour l’automne. Et les dessins sur ma moto sont très personnalisés et représentatifs, alors elle n’est pas à vendre ».

Salon Auto Sport de Québec

En avril dernier, Guillaume a présenté sa moto au 48e Salon Auto Sport de Québec. Il a remporté le 3e prix dans la catégorie Big wheel bagger, une reconnaissance inattendue qui lui a ouvert des portes et surtout qui a confirmé le talent du duo Foster-Savard, désormais reconnus par leurs pairs. Cette visibilité a ouvert des portes intéressantes, confirmant l’intérêt des experts d’esthétique et de motos montées. Le 11 juin prochain, la revue Revolution motorcycle mag, la plus importante publication dans le domaine au Canada, a cédulé un shooting photos et pourrait peut-être consacrer sa première page à la moto de Guillaume qui sera également du calendrier publié par ce magazine.

Interviewés et filmés pendant le projet, Guillaume et Jean-Christophe feront l’objet d’une chronique de la Zone Garage du Festidrag.TV diffusé à RDS à l’automne. « Depuis, ça explosé, confirme Guillaume qui compte aujourd’hui 5 gros projets à son actif qu’il a réalisés avec Jean-Christophe. « Nous sommes à la croisée des chemins et sommes en démarches pour se lancer en affaires, mais pas question pour nous de laisser nos emplois. C’est plus une passion qui se transforme en quelque chose de plus sérieux ».

Ce samedi à Rimouski, Guillaume sera du Bike Fest où il va parader son ancienne moto et celle qu’il possède présentement, une autre vitrine exceptionnelle pour le duo talentueux. Guillaume tient à remercier chaleureusement les produits de peinture auto Sikkens qui ont commandité tous les produits de peinture, Carossier ProColor de Loretteville, Tony Lebouthillier pour l’espace de travail afin de réaliser les modifications sur la moto et Yan Pigeon, un artiste de grand talent qui a peint les dessins au airbrush gratuitement sur la moto de Guillaume.

Bas de vignette photo en Une:

 

Partager cet article