Colombier met aux normes son réseau d’eau potable

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 02 septembre 2017
Temps de lecture :
Le maire de Colombier, Jean-Roch Barbeau (à droite) et le propriétaire de SBP Entrepreneur, Serge Pelletier, étaient présents sur le chantier lors du début des travaux de mise aux normes des installations d’eau potable du secteur Ste-Thérèse le 21 août. Photo Johannie Michaud-Gaudreault

Le maire de Colombier, Jean-Roch Barbeau (à droite) et le propriétaire de SBP Entrepreneur, Serge Pelletier, étaient présents sur le chantier lors du début des travaux de mise aux normes des installations d’eau potable du secteur Ste-Thérèse le 21 août. Photo Johannie Michaud-Gaudreault

Colombier – Les travaux de mise aux normes des installations de production d’eau potable du secteur Ste-Thérèse de la municipalité de Colombier ont débuté le 21 août dernier. Un investissement de près de 300 000 $, subventionné en totalité.

« Les travaux comprennent l’agrandissement du bâtiment de service, l’installation des équipements afin de permettre la désinfection de l’eau, l’installation d’un système permettant le contrôle de la corrosion dans la tuyauterie ainsi que l’installation d’un système nécessaire à l’analyse de l’eau », explique le maire de Colombier, Jean-Roch Barbeau.

Les plans et devis ont été préparés par le Groupe-Conseil TDA de Baie-Comeau qui effectuera également la surveillance du chantier. C’est l’entreprise baie-comoise SBP Entrepreneur qui a obtenu le contrat de la mise aux normes des installations au montant de 299 500 $. Le projet est subventionné en totalité par la Taxe sur l’essence et contribution du Québec (TECQ).

C’est à la suite d’une recommandation du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques que la municipalité s’est vue obligé d’émettre un avis d’ébullition préventif à ses contribuables du secteur Ste-Thérèse, il y a trois ans. « L’installation d’un système de chloration permettra donc aux citoyens de ne plus faire bouillir leur eau avant la consommation », indique M. Barbeau.

Source: Johannie Michaud-Gaudreault

Partager cet article