300 finissants de la CSE explorent métiers et professions

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 21 novembre 2018
Temps de lecture :
La station de pilotage des Laurentides située aux Escoumins a reçu Arnaud Landry. Photo courtoisie

La station de pilotage des Laurentides située aux Escoumins a reçu Arnaud Landry. Photo courtoisie

Forestville – Quelque 300 élèves de cinquième secondaire, des groupes d’enseignement modulaire (GEM) et de la formation générale aux adultes de la Commission scolaire de l’Estuaire (CSE) se sont dispersés dans 107 entreprises et organismes de la région le 14 novembre, dans le cadre de la quatrième édition de la journée ApprentiStage.

Née d’une exceptionnelle mobilisation ayant fait suite, à l’automne 2015, à la dissolution d’Un choix pour l’Avenir, l’activité ApprentiStage s’inscrit dans la volonté de la Commission scolaire de l’Estuaire de mettre à la disposition de sa clientèle étudiante un maximum d’outils visant à faciliter sa réussite éducative, mais aussi son cheminement vocationnel.

« Cette année, ce sont 68 élèves de la Haute-Côte-Nord et 231 élèves de Manicouagan qui ont participé à cet exercice exploratoire rendu possible grâce à l’implication extraordinaire de plus d’une centaine d’employeurs de la région, qui ont gentiment accepté d’ouvrir leurs portes à la relève, contribuant ainsi au succès de la démarche », précise Patricia Lavoie, porte-parole de la CSE.

Des stages variés

Si les domaines de la santé, de l’éducation et de la sécurité publique sont toujours aussi populaires, on remarque aussi quelques nouveautés ou retours parmi les métiers et professions qui suscitent la curiosité des jeunes. En Haute-Côte-Nord, par exemple, les responsables du jumelage citent des domaines tels le sauvetage maritime, la commercialisation de la mode et l’actuariat comme des domaines un peu moins fréquemment demandés qui ont suscité l’intérêt des jeunes cette année. « Parmi les stages particuliers, notons l’activité de sauvetage en mer avec la Garde côtière canadienne que deux élèves ont pu vivre récemment », souligne Marie-France Lepagne, en charge du jumelage dans le secteur de la Haute-Côte-Nord, qui précise qu’en plus des entreprises, organismes et coopératives ayant pignon sur rue et pouvant accueillir les jeunes sur leur lieu de travail, plusieurs rencontres sous forme de discussions en visioconférence ont également pu être mises sur pied et s’avéreront assurément intéressantes pour les métiers qui étaient moins accessibles dans ce secteur ou même sur la Côte-Nord.

Les plus populaires

De grands employeurs tels qu’Hydro-Québec, Alcoa, la Commission scolaire de l’Estuaire et le CISSS de la Côte-Nord ont également toujours la cote auprès des jeunes pour l’exploration de différents métiers et professions tout comme la Sûreté du Québec, qui devrait accueillir près d’une vingtaine d’élèves cette année. Grâce à la coopération du studio Beenox, des métiers tels que programmeur, concepteur et testeur de jeux vidéo, de plus en plus en demande au cours des dernières années, pourront être explorés grâce à un échange organisé par le biais de la visioconférence avec une équipe de l’entreprise située à Québec. Autre fait intéressant, plusieurs métiers manuels tels que soudeur-monteur, ébéniste, machiniste, électricien, mécanicien, débosseleur, charpentier-menuisier et mécanicien industriel, notamment, ont aussi suscité un bel engouement auprès des finissants.

Partager cet article