Un vernissage tout en nuances pour l’artiste-peintre Florence Dionne

Par Journal Haute Côte Nord
Un vernissage tout en nuances pour l’artiste-peintre Florence Dionne
L’artiste-peintre a noué de liens d’amitiés particuliers avec les gens de Tadoussac, dont Tina Tremblay, directrice générale de l’Hôtel Tadoussac. Photo Journal Haute-Côte-Nord

Tadoussac – C’est à l’Hôtel Tadoussac qu’a eu lieu le 21 juin dernier, l’ultime vernissage de l’artiste-peintre Florence Dionne. À l’image de cette grande dame, l’événement s’est déroulé calmement, tout en douceur et en intimité. Celui-ci a rassemblé une quinzaine de personnes qui ont pu découvrir, en exclusivité, une série d’œuvres ayant pour thème « Une vie à la recherche d’inspiration, de lumière et d’harmonie ».
Sara Brisson
Collaboration spéciale

C’est le directeur du Tourisme, de la Culture et du Patrimoine de la municipalité de Tadoussac Claude Brassard, qui a souhaité la bienvenue aux gens présents, suivi de Tina Tremblay directrice générale de l’Hôtel Tadoussac et deMme Dionne elle-même. Le lien qui unit le trio est d’ailleurs palpable, l’artiste-peinte ayant résidé trois ans à Tadoussac.
Les œuvres présentées en sont d’ailleurs un témoignage éloquent. Que ce soit à travers ses paysages ruraux, hivernaux et estivaux, ses natures mortes ou ses édifices, l’artiste sait mettre en « lumière » l’amour qu’elle porte pour ce village qu’elle considère comme une terre d’accueil. Parmi les toiles, on reconnaît même l’Hôtel Tadoussac et la petite chapelle, ainsi que le visage d’un personnage bien connu du milieu, André Tremblay, propriétaire de l’Auberge de jeunesse de Tadoussac et président d’honneur du vernissage. Cette dernière toile est d’ailleurs le point central de l’exposition, démontrant toute l’estime portée par Mme Dionne à l’égard de M. Tremblay et rendant hommage à ce dernier, qui n’a malheureusement pu être présent à l’événement.
Étonnamment, Florence Dionne n’a pas de formation en arts visuels. Après avoir été enseignante au préscolaire pendant une quinzaine d’années, elle se dirige vers la peinture. Elle a toujours été attirée par les arts, en particulier le chant, la musique et le dessin, mais ce n’est qu’après avoir expérimenté l’aquarelle qu’elle entame une carrière dans le domaine des arts plastiques. C’est avec passion et amour qu’elle décrit ce médium qui, selon elle, est celui qui « colle le plus à sa personnalité ». Entièrement autodidacte, elle est avide d’apprendre et travaille avec beaucoup de gens.
C’est à l’an 2000 que l’artiste est reconnue par ses pairs dans le domaine et qu’elle obtient enfin la consécration. Après avoir été présidente d’honneur du symposium de peinture de Baie-Comeau, les honneurs défilent : élection comme membre signataire de l’Institut des Arts Figuratifs, invitation à coprésider le Festival Arts et Reflets de Château-Richer, invitation à devenir présidente du premier symposium de Trois-Pistoles et du 6e Ombre et Lumière de Saint-Tite des Caps. Une décennie plus tard, on lui fait le grand honneur de la nommer académicienne de l’Académie Internationale des Beaux-Arts. Elle est aujourd’hui reconnue internationalement et expose régulièrement ses toiles au Canada ainsi qu’en Belgique.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des