« Éloïse commence à être confortable sur le terrain » – Danny Da Costa

Photo de sylvain turcotte
Par sylvain turcotte
« Éloïse commence à être confortable sur le terrain » – Danny Da Costa
Originaire d’Essipit, Éloïse Ross-Tremblay (#4) s’illustre déjà à sa première année avec le Rouge et Or de l’Université Laval en volleyball féminin. Photo Yan Doublet

L’entraîneur-chef de l’édition 2019-2020 du Rouge et Or de l’Université Laval, Danny Da Costa, est entré en poste en mai dernier, succédant à Justin Boudreault, qui assurait l’intérim. Les prédécesseurs au nouvel homme n’avaient fait aucune promesse à Éloïse Ross-Tremblay. Une rencontre entre la volleyeuse originaire de la Haute-Côte-Nord et Danny Da Costa a mis la table.

« Je l’ai rencontrée cet été pour voir son intérêt, être sur la même page et l’évaluer », a indiqué l’entraîneur de la formation lavalloise. Première étape complétée.

Tout s’est bien déroulé pour Éloïse Ross Tremblay au camp d’entraînement, jusqu’à ce qu’une blessure à la cheville la tienne à l’écart pour le calendrier préparatoire au complet. Elle n’a donc pas eu la chance de se faire valoir.

Sans vouloir accélérer son retour dans le processus, le pilote du Rouge et Or a attendu au deuxième match du calendrier régulier pour l’insérer. Elle a profité de problèmes de santé à des joueuses pour se retrouver en quatre.

Même si elle en est à sa première année sur le circuit universitaire, l’athlète de 21 ans n’a pas le statut de recrue en raison de ses quatre années collégiales. Da Costa voit en elle une joueuse mature, qui se démarque par son éthique de travail.

« Elle est combative et amène une énergie dans l’équipe. Éloïse, c’est quelqu’un qui veut apprendre, qui s’ajuste bien et qui est réceptive. Elle commence à être confortable sur le terrain », a indiqué le coach, qui a ajouté qu’elle a encore des choses à apprendre et qu’elle doit travailler sur sa préparation physique.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des