Éloïse Ross-Tremblay fait sa place avec le Rouge et Or

Photo de sylvain turcotte
Par sylvain turcotte
Éloïse Ross-Tremblay fait sa place avec le Rouge et Or
Originaire d’Essipit, Éloïse Ross-Tremblay (#4) s’illustre déjà à sa première année avec le Rouge et Or de l’Université Laval en volleyball féminin. Photo Yan Doublet

Débarquée des Couguars du Cégep de Chicoutimi après trois ans au sein de cette formation, Éloïse Ross -Tremblay n’avait aucune attente en s’enrôlant avec le Rouge et Or de l’Université Laval en volleyball féminin. L’athlète originaire d’Essipit n’a pas mis de temps à faire sa place en ce jeune début de saison 2019-2020.

« Je n’avais aucune idée du temps de jeu que j’aurais, je suis contente d’être sur le terrain et je profite du moment », souligne la volleyeuse qui a cumulé 24 attaques marquantes au total des trois rencontres qu’elle a disputées (avant celle du 1er novembre), ratant le premier rendez-vous de la saison et les matchs préparatoires en raison d’une blessure à une cheville.

Arrivée des Couguars, l’athlète-étudiante de première année en Intervention sportive savait que le calibre serait plus relevé qu’en division 2 collégiale. « Les filles sont toutes du même calibre, il y a la vitesse du jeu et les filles sont plus constantes », a mentionné celle qui avait porté les couleurs des Élans du Cégep Garneau division 1 pour une moitié de saison, à l’automne 2015.

Côté objectifs personnels, elle compte « concilier le sport et les études, arriver aux pratiques et matchs à 100% et donner tout ce que j’ai ». Collectivement, Éloïse parle de « toujours progresser en tant qu’équipe ».

L’Innue de 21 ans se décrit comme une joueuse avec une bonne capacité d’adaptation, déterminée et qui amène une énergie positive. Elle est consciente qu’il y a place à amélioration dans toutes les facettes du jeu. « Je veux être la plus constante possible et réduire les erreurs. »

Éloïse Ross-Tremblay, qui a entamé sa première session en Intervention sportive, compte changer de programme l’an prochain. Elle aspire devenir enseignante en éducation physique. Pour le volleyball, elle ne veut pas voir plus loin que cette présente saison. « Je veux profiter de chaque moment. Pour le futur, je verrai à ma dernière année si des portes s’ouvrent à moi. »

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des