Jouer pour les aînés

Photo de Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Par Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Jouer pour les aînés
Les deux musiciens Kim Drouin Radcliffe et Simon Gaboury feront le tour des résidences pour aînés de la Haute-Côte-Nord. Courtoisie Camille Paquet

Les musiciens s’ennuient de la scène et les aînés sont seuls et confinés, pourquoi ne pas combler les besoins des deux parties? C’est ce que la MRC de La Haute-Côte-Nord veut faire avec le projet des musiciens pour aînés.

Deux musiciens résidents des Bergeronnes, Kim Drouin-Radcliffe et Simon Gaboury, parcourront les huit municipalités de la Haute-Côte-Nord pour offrir des moments musicaux devant les CHLSD, OMH et résidences pour personnes âgées. « Quand la MRC nous a approchés, on était partant dès le début », dévoile la violoniste Kim Drouin-Radcliffe.

Pendant les mois de juin et juillet, par jour de beau temps, les aînés verront leur journée égayée par le duo de musiciens. « Nous avons créé un répertoire sur mesure pour eux qui représente plein de périodes musicales. Nous ne serons pas dans la nostalgie, mais plutôt dans le comique, les chansons à répondre. On espère que tous y trouveront leur compte », affirme la musicienne.

Kim Drouin-Radcliffe vit les impacts de la pandémie en tant qu’artiste et employée de la restauration puisqu’elle travaille au Kiboikoi situé aux Escoumins. « J’espère participer à remettre la musique à l’extérieur et accessible. Nous devions jouer sur les terrasses cet été et nous sommes encore dans l’incertitude à savoir si ce sera possible », déclare-t-elle.

Quant à Simon Gaboury, il utilisera son banjo et sa guitare pour distraire les spectateurs. « Nous avons tenté de rendre la musique plus mobile puisqu’il faut se promener partout sur le territoire », soutient la violoniste, plutôt habituée de jouer du violoncelle et de la contrebasse.

La première prestation du duo a eu lieu au CHLSD des Escoumins le 4 juin en après-midi, suivi de celle au Boisé sur Mer. La tournée des résidences se poursuivra à raison de deux à trois fois par semaine.

« Peut-être que nous pourrions continuer en visitant les aînés demeurant encore dans leur maison ou appartement, en restant sur le pas de la porte, bien sûr, se demande Kim Drouin-Radcliffe. C’est à voir. »

Le projet a été mis en branle par les agents de développement des municipalités et de la MRC de La Haute-Côte-Nord, la travailleuse communautaire du CISSS de la Côte-Nord, Nady Sirois et il a été rendu possible grâce à l’aide financière de Centraide.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des