Développer une culture nord-côtière pour survivre

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
Développer une culture nord-côtière pour survivre
En tout, quatre événements ont eu lieu et ont rassemblé près de 50 personnes. Les rencontres virtuelles sur la plateforme Zoom se sont tenus dans les MRC de la Haute-Côte-Nord, de Manicouagan, de Sept-Rivières et conjointement avec les MRC de Caniapiscau, de la Minganie et du Golfe-du-St-Laurent. Courtoisie

Déplorant l’absence de directives claires des gouvernements, Culture Côte-Nord a décidé d’aller de l’avant, en élaborant des plans de réouverture afin de minimiser au maximum les pertes financières. L’un des plus gros défis identifiés par les membres en cette pandémie, est l’adaptation de leurs activités aux règles de distanciation et aux mesures sanitaires.

Au terme de quatre rencontres virtuelles tenues à la fin mai et auxquelles ont assisté une cinquantaine de membres de l’organisme, plusieurs points communs sont ressortis.

Bien que les incertitudes liées aux pertes financières importantes soient le lot de la majorité des membres, la situation actuelle a permis à certains de profiter de ce temps d’arrêt pour travailler des dossiers laissés de côté, alors que d’autres ont repensé leur structure et leurs façons de faire.

Projets et chantiers

Quatre priorités ont été mises de l’avant au terme des rencontres et de l’analyse du sondage complété par les membres en amont. Adapter les projets et activités aux nouvelles réalités de distanciation et mesures sanitaires; créer des partenariats; développer les communications et la promotion de la culture nord-côtière et réfléchir au financement alternatif.

« Ces quatre priorités se transformeront en chantiers pour lesquels des comités seront formés afin de penser un plan d’action pour chacune d’elles, ajoute la porte-parole de Culture Côte-Nord, Marie-Hélène Beaudry. Les membres ont privilégié de travailler ces priorités par chantier plutôt que par MRC ou par discipline. De ce fait, on constate leur désir de mettre à profit l’intelligence collective et de développer une culture nord-côtière. »

Bien que le récent plan de relance économique du secteur culturel du ministère de la Culture et des Communications ait été lancé récemment et que Patrimoine canadien ait débloqué des fonds pour le milieu, Culture Côte-Nord estime que plusieurs zones grises demeurent pour l’avenir.

« Le milieu culturel nord-côtier doit donc rallier ses forces et travailler ensemble pour préparer un plan de relance qui lui ressemble et qui répond à ses besoins spécifiques », ajoute Mme Beaudry.

Afin d’outiller les artistes et organismes culturels de la région, les comités qui seront formés incessamment, mettront les expertises, compétences et expériences de chacun en commun, afin que les membres de Culture Côte-Nord puissent se relever de cette crise.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des