Qualité de l’air : résultats encourageants dans les écoles de la Manicouagan et la Haute-Côte-Nord

Par Charlotte Paquet 3:47 PM - 07 mars 2022
Temps de lecture :

Nadine Desrosiers, directrice générale du Centre de services scolaire de l’Estuaire, se réjouit des résultats préliminaires sur la qualité de l’air dans les classes. Photo courtoisie

Les premiers résultats de la qualité de l’air dans 521 classes du Centre de services scolaire de l’Estuaire sont encourageants. Selon les données prélevées dans la semaine du 14 au 18 février, 95,7 % des lecteurs installés ont enregistré des concentrations moyennes en CO2 jugées acceptables.

Rappelons que le ministère de l’Éducation, qui collecte les données de façon centralisée, a fixé 1 500 parties par million (ppm) la concentration acceptable. Si 95,7 % des lecteurs ont respecté cette barre, 87,1 % ont révélé une concentration moyenne inférieure à 1 000 ppm.

 « Bien qu’il s’agisse de données préliminaires, nous sommes heureux de constater que ces résultats reflètent ceux des tests effectués au cours de la dernière année et ayant permis de prouver que l’application stricte, par les équipes-écoles, des mesures d’aération prescrites dans les protocoles permettent de maintenir une bonne qualité d’air dans nos établissements », souligne la directrice générale du CSSE, Nadine Desrosiers, dans un communiqué.

Des lecteurs restent toujours à installer dans certaines écoles, tandis que d’autres équipements sont en cours de calibration ou encore défectueux.

Le CSSE s’attend à obtenir bientôt des outils de gestion et d’analyse des données afin d’effectuer un suivi plus précis de la situation. Dans quelques semaines, il prévoit être en mesure de publier des données qui permettront de connaître les résultats pour chacune de ses écoles.

Un seuil de 1 500 ppm en concentration de CO2 est considéré comme acceptable, bien que l’idéal se situe à 1 000 ppm. « Il s’agit plus précisément d’un seuil de confort et il est important de souligner que les classes affichant un taux supérieur ne sont pas dangereuses pour la santé de leurs occupants », insiste le CSSE.

Il rappelle d’ailleurs que le Règlement sur la santé et la sécurité du travail recommande une moyenne d’exposition inférieure à 5 000 ppm par journée de travail de huit heures.

Produit naturellement par la respiration, le CO2 n’a pas d’effets sur la santé, mais peut influencer le confort des occupants d’une pièce au même titre que le taux d’humidité et la température ambiante. Les lecteurs installés en classe mesurent aussi les deux derniers paramètres.

Moyenne hebdomadaire des taux de Co2
Seuils de mesureNombre de classesPourcentage
Concentrations moyennes inférieures à 1 000 ppm45487,1 %
Concentrations moyennes entre 1 000 et 1 500 ppm458,6 %
Concentrations moyennes entre 1 500 et 2 000 ppm163,3 %
Concentrations moyennes supérieures à 2 000 ppm   61,0 %

Partager cet article