La Ferme Éric Deschênes reçoit une aide financière

Par Shirley Kennedy 12:00 AM - 25 août 2017
Temps de lecture :
Éric Deschênes propriétaire de la Ferme Éric Deschênes, entamera les travaux d’aménagement de son enclos d’hivernage d’ici quelques semaines. Photo courtoisie

Éric Deschênes propriétaire de la Ferme Éric Deschênes, entamera les travaux d’aménagement de son enclos d’hivernage d’ici quelques semaines. Photo courtoisie

Sacré-Cœur – La Ferme Éric Deschênes de Sacré-Cœur obtient une aide financière de 20 000 $ pour la réalisation de son projet d’amélioration de l’efficacité environnementale de son enclos d’hivernage. Cette aide financière provient du Programme Prime-Vert du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

L’enclos d’hivernage de la Ferme Éric Deschênes a été construit en 2001 et permet d’accueillir 85 bovins de boucherie. Le projet qui fait l’objet de cette aide financière consistera à procéder à un aménagement alternatif qui permet l’élevage des bovins à l’extérieur en période hivernale par un enclos et une bande végétative filtrante. Ce genre d’aménagement récupère les fumiers et filtre les eaux contaminées qui sortent de l’enclos, afin de protéger l’environnement. Des distances minimales au-delà des distances règlementaires habituelles sont imposées entre l’aménagement alternatif et les points d’eau. Le bien-être animal est également assuré par la mise en place d’aires d’alimentation, d’abreuvement et de couchage, ainsi que par l’ajout de brise-vents et de litières. Le propriétaire de la Ferme Éric Deschênes, confirme que les travaux d’aménagement débuteront en septembre.

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord et de la région de la Côte-Nord, Pierre Arcand, mentionne que « les entreprises de production de bovins de boucherie contribuent de façon importante à l’économie locale et à l’occupation dynamique du territoire de la Côte-Nord. La préservation de l’environnement ainsi que le développement économique ne doivent faire qu’un afin d’assurer l’acceptabilité sociale, mais également la pérennité des projets émergents de la région. Il importe d’aider les entreprises agricoles à améliorer leurs installations d’élevage et ainsi consolider l’offre alimentaire des Nord-Côtiers ».

Selon le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, depuis le 1er avril 2014, plus de 3 M$ ont été attribués à une cinquantaine de projets d’aménagements alternatifs pour les bovins de boucherie. Ce sont plus de 15 M$ qui ont été attribués par l’entremise du Programme Prime-Vert pour l’année 2016-2017.

Partager cet article